Voyage au Centre de la Terre

  • Titre original:
    Journey to the Center of the Earth
  • Au cinéma le:
    16 Juillet 2008
  • Réalisé par:
    Eric Brevig
  • Produit par:
    Beau Flynn
  • Sortie du DVD & Blu-Ray:
    21 Janvier 2009
  • Tournage:
    Iceland & Montréal, Canada
  • BOX Office France:
    1 016 251 entrées
  • B.O International:
    101 702 060 $

Synopsis

Personne ne croit plus le professeur Trevor Anderson lorsqu’il affirme être sur le point de faire une extraordinaire découverte. Ses hypothèses révolutionnaires l’ont mis au ban de la communauté scientifique. Pourtant, au cours d’une expédition en Islande, Trevor et son neveu, le jeune Sean, sous la conduite de leur guide islandaise Hannah, vont se retrouver plongés dans l’inconnu.
Dans leur périple vers les profondeurs de la Terre, ils rencontreront des mondes inexplorés, des merveilles extraordinaires, des dangers mortels et des créatures fabuleuses… Une seule chose est certaine : à 6 km sous la surface, tout peut arriver.

Photos du film

Affiches du film


Photos Promotionnelles


Anecdotes du film

Un monde imaginaire ?

Le film, tourné au Canada et en Islande, met en scène un monde totalement chimérique, comme le raconte le réalisateur Eric Brevig: “Le monde qui se trouve au centre de la Terre est purement imaginaire, mais on a tout de même l’impression que tout cela pourrait bien exister quelque part, et c’est cela qui le rend si captivant”. Pour créer cet univers, le réalisateur a installé son équipe à Montréal. la métropole canadiene n’avait a priori pas grand chose de commun avec une jungle, mais à la surprise de l’équipe, le nord de la ville a tout de même permis de trouver des décors naturels très intéressants pour le film. Le chef décorateur David Sandefur raconte: “Juste à la sortie de la ville, nous avons trouvé des lieux et des surfaces qui nous ont permis de créer des formes et des configurations utiles pour nos décors. Nous avons moulé des surfaces qui existaient réellement dans différents endroits, et nous avons ensuite réalisé des répliques en plâtre que nosu avons fixées sur les murs des décors”.

Une technologie de pointe

Voyage au centre de la Terre – 3D est le premier film à utiliser le Fusion System, un système de caméra dernier cri développé par le cinéaste oscarisé James Cameron et le directeur de la photographie Vince Pace. Contrairement aux caméras spéciales qui existaient jusqu’à présent, le système Fusion est léger et portable. Il comprend deux caméras vidéos 3-D à ultra haute résolution disposées côte à côte pour simuler l’oeil droit et l’oeil gauche du spectateur. Ses dimensions compactes, sa maniabilité et son adaptabilité offrent une liberté, un contrôle et une flexibilité sans précédent. Un autre développement très récent a été l’utilisation de la “convergence active”, qui permet aux cinéastes de modifier le point focal. Eric Brevig explique: “Un peu comme on fait varier le point dans un film traditionnel, nous avons pu placer le point de convergence là où se situe l’action dans l’image. Ainsi, les gens regardent et font l’expérience de la 3-D de manière plus intense, et cela rend le film plus facile à regarder. Il ne fait aucun doute que les nouvelles technologies apportent une énorme valeur ajoutée au fait de filmer et de voir un film en salles”. Le réalisateur conclut: “Ma plus grande récompense aura été d’avoir la chance de travailler avec une équipe de professionnels passionnés, pour accomplir quelque chose qui n’avait jamais été fait…”.

La 3D, pour plonger le spectateur dans l’aventure

Voyage au centre de la terre – 3D, l’adaptation du chef-d’oeuvre de Jules Verne, correspond à la rencontre de deux studios de cinéma, New Line Cinema, à qui l’on doit la trilogie du Seigneur des anneaux, et Walden Media, créateur du Monde de Narnia. Non seulement exploité en salles dans sa version “classique”, Voyage au centre de la terre – 3D est également projeté dans une version en relief polarisant révolutionnaire, permettant au spectateur de plonger davantage dans l’aventure. La décision de tourner le long métrage en 3D est née du désir du cinéaste d’offrir au public l’expérience visuelle la plus complète possible, en restant fidèle au coeur et à l’âme de l’histoire originale. Le metteur en scène Eric Brevig explique: “Développer une histoire connue vers de nouvelles directions, en y intégrant de nouveaux personnages et des rebondissements inédits, le tout servi par une technologie époustouflante… Qui ne rêverait pas d’un tel projet ? Mon but avec ce film était de capter l’esprit même de l’aventure. Découvrir, s’émerveiller et croire que tout est possible, c’est cela qui est au coeur de cette histoire”. L’idée de revisiter un classique de Jules Verne a quant à elle tout de suite séduit Brendan Fraser, qui non seulement tient le rôle principal, mais est aussi producteur exécutif du film. Il explique: “Quand je vais au cinéma, j’ai envie d’être emporté ailleurs. C’est pour cette raison que j’aime faire des films comme Voyage au centre de la Terre. C’est une chance de pouvoir participer à un tel projet. L’idée de départ de l’histoire, alliée à un scénario vraiment original riche d’action, de comédie et d’aventure du début à la fin, m’a tout de suite plu”.

Les romans de Jules Verne, du grand spectacle fait pour le cinéma

Prolifique écrivain français de la seconde moitié du XIXe siècle, Jules Verne publia jusqu’à sa mort pas moins de quatre-vingts oeuvres, parmi lesquelles Cinq semaines en ballon (1863), Voyage au centre de la Terre (1864), De la Terre à la Lune (1865), Vingt mille lieues sous les mers (1869), Le Tour du monde en quatre-vingts jours (1873) ou encore Michel Strogoff (1876). Ses romans sont fréquemment adaptés au cinéma, leur récit à grand spectacle se prêtant parfaitement aux productions hollywoodiennes. Voyage au centre de la Terre – 3D est ainsi la cent-deuxième adaptation cinématographique de l’immense oeuvre de Jules Verne.

Autres films