7 Jours à la Havane

  • Titre original:
    7 días en la Habana
  • Au cinéma le:
    30 Mai 2012
  • Réalisé par:
    Benicio Del Toro
  • Distributeur:
    REZO Films
  • Sortie du DVD & Blu-Ray:
    6 Février 2013
  • Tournage:
    La Havane
  • BOX Office France:
    20 211 entrées
  • B.O International:
    — $

Synopsis

Instantané de la Havane d’aujourd’hui : un portrait contemporain d’une ville éclectique à travers un film composé de 7 chapitres réalisés par Benicio del Toro, Pablo Trapero, Julio Medem, Elia Suleiman, Gaspar Noé, Juan Carlos Tabío et Laurent Cantet.
À travers leurs différentes sensibilités, origines et styles cinématographiques, ils ont saisi l’énergie et la vitalité qui rendent cette ville unique. Certains réalisateurs ont eu le désir de croiser la réalité cubaine en prise avec son quotidien, avec le regard d’étrangers loin de leurs repères. D’autres ont choisi l’immersion totale et se sont inspirés de la vie de la population locale.
Chaque chapitre raconte une journée de la semaine, à travers le quotidien d’un personnage différent. Loin des clichés, ce film a pour vocation de faire résonner l’âme de cette ville hétéroclite au fil des quartiers, des ambiances, des générations et des cultures. Si les 7 histoires présentent des intrigues différentes, les réalisateurs ont accepté d’inscrire leur récit dans une trame partiellement commune et de lier les histoires entre elles, afin de créer une impression d’unité dramatique. Certains lieux de tournage, comme l’Hôtel Nacional ou le Malecon, apparaissent de façon récurrente au fil des chapitres. Certains personnages principaux et secondaires glissent d’un film à l’autre, connectant les histoires, de manière à montrer qu’à la Havane, toutes les couches sociales se croisent, se côtoient, parfois s’entremêlent…

Photos du film


Anecdotes du film

Scénario : Leonardo Padura et les sept réalisateurs

Comme le titre l’indique, chaque jour de la semaine de 7 jours à la Havane est associé à une histoire. La semaine commence par “El Yuma”, le court-métrage de Benicio Del Toro, et se termine avec “La Fuente”, signé Laurent Cantet et centré sur un dimanche religieux accompagné d’une réflexion sur le destin. Chacun des sept réalisateurs a écrit son propre scénario pour ensuite ajouter sa touche personnelle à la toile, le tout ayant été revu et réécrit par le journaliste et écrivain cubain, Leonardo Padura Fuentes. C’est à lui que tous les scénarios ont été confiés, dans le but d’assurer la cohérence du long métrage et veiller à la fluidité des transitions entre les différents segments. L’écrivain a intégré les sept propositions aux quatre histoires qu’il a écrites au début avec son épouse Lucia Lopez Coll, et qui ont été retenues pour le film.

Benicio del Toro passe derrière la caméra

Tenté par la réalisation depuis plusieurs années, l’acteur américain arrive enfin à franchir le pas en signant son premier court-métrage dans 7 jours à la Havane. Entouré de réalisateurs connus comme Gaspar Noé, Laurent Cantet ou Elia Suleiman, l’apprenti-cinéaste n’aurait pas trouvé mieux pour se lancer dans l’aventure de la mise en scène : “Je connais beaucoup mieux le monde des films et le métier d’acteur que lorsque j’avais 20 ans. J’ai envie d’explorer d’autres voies dans le monde du cinéma”, déclare-t-il.

De Paris à la Havane

Après Paris, je t’aime (2005), Tokyo ! (2008) et New York, I Love You (id.), voici le nouveau maillon qui se rajoute à la chaîne. A l’instar de ces trois films, 7 jours à la Havane réunit un groupe de réalisateurs qui part cette fois à la découverte de Cuba, afin de rendre hommage à sa capitale. Pour ce film, sept cinéastes de renommée ont ainsi été choisis pour réaliser sept segments, dont chacun est associé à un jour de la semaine.

7 jours, 7 notes, une musique

Kelvis Ochoa et Descemer Bueno sont les deux compositeurs de 7 jours à la Havane, avec la collaboration de Xavier Turull. Le duo cubain affirme que la bande originale du film est un personnage à part entière, dans le sens où elle lie de manière très fluide les différentes histoires. Très motivés par leur participation au “projet cinématographique le plus ambitieux qui a eu lieu à Cuba depuis 40 ans”, les deux musiciens présentent leur musique comme une composition aussi sophistiquée que l’est la Havane.

Les internautes financent le film !

Les internautes ont pu participer au financement de 7 jours à la Havane à travers le site peopleforcinema. Chacun avait le droit d’acheter des parts comprises entre 20 et 1 000 euros aidant à faire la promotion du film. Cette approche a déjà permis de réunir près de 10 000 euros, une somme qui peut augmenter d’ici la date de sortie officielle du film. Pour couronner le tout, trois internautes seront invités à monter les marches de Cannes en compagnie de l’équipe du film.

Autres films